clepsydre, la passion de l'objet

Nécessaire de couture façon ivoire veiné

Ref : 300712
128,
00
L'unité
Quantité :
Délai de fabrication et d'expédition : 5 jours
Disponible

Descriptif Produit

Fiche technique

Vos avis (0)

Nécessaire de couture façon ivoire veiné :

Ce nécessaire de couture à l´ancienne Sajou réuni :

  • une paire de ciseaux façon ivoire veiné : cette paire de ciseaux est inspirée par le style Charles X : ses branches imitent l´ivoire veiné et reproduisent chacune le "S" de Sajou. Remarquez aussi le joli décor de festons autour des anneaux. L´ensemble est d´une grande légèreté, donc très agréable à utiliser.
  • un dé à coudre ivoire : ce dé ressemble à ceux que l´on trouvait dans les nécessaires à couture de l´époque Charles X (1820-1830). C´est une jolie pièce de collection, qui peut parfaitement être utilisée pour de petits travaux de couture. Ce dé comporte dix facettes, dont l´une est gravée au nom de Sajou. Sa fabrication, en quatre pièces assemblées, est une petite prouesse technique. De forme légèrement tronconique, son diamètre à la base est de 1,5 cm.
  • une carte à fil assortie : cette carte à fil ressemble à celles que l´on trouvait dans les jolis nécessaires à couture d´autrefois. Elle est gravée au nom de SAJOU. Format 5,8 cm x 5,8 cm. Epaisseur : 2 mm environ.

L´écrin est fabriqué à la manière de ceux d´autrefois : sur une coque de bois, il est recouvert d´un joli papier bleu ciel imitant le galluchat. L´intérieur du couvercle est fait de satin crème, avec un marquage Sajou coloris argent mat. Les ciseaux, dé et carte à fil reposent sur une feutrine bleu marine. L´ouverture de l´écrin se fait au moyen d´un petit bouton poussoir coloris argent.

L´écrin et son contenu sont des produits tous fabriqués en France.

 


Sajou

Une paire de ciseaux de qualité se reconnaît, entre autres, à ses marques d´appaîrage (ici un "23") : elles sont le signe d´un parfait ajustage des branches, et ce dès le démarrage de la fabrication.

Au XVIIIe siècle, les travaux de broderie et de tapisserie étaient devenus une activité que les riches élégantes pratiquaient dans leur salon. Ce siècle fut aussi celui d´un grand raffinement dans la fabrication des objets, époque où les artisans surent travailler avec adresse les matières les plus variées. Il était donc inévitable que les ciseaux, instrument essentiel des ouvrages de dames, rencontrent des artistes-ciseliers. Cela a donné nombre de petites merveilles dont la diversité est rarement soupçonnée.


  • Nécessaire de couture façon ivoire veiné
  • Dimensions de l'écrin :
  • 15,5 cm de long
  • 9 cm de large
  • 3,5 cm d'épaisseur
Pas d'avis pour le moment. Pour laisser un avis, merci de vous identifier.

Vous aimerez aussi

< Retour
||
Partagez
Partagez
Facebook
Twitter
||
Votez

Les ciseaux Sajou sont  fabriqués en France ; ils sont forgés à chaud, manière traditionnelle de fabriquer des ciseaux de qualité. Leur fabrication nécessite précision et savoir-faire, avec l'intervention de près d'une vingtaine de personnes :

- Le point de départ est une ébauche brute, dont les deux branches sont différentes. Celles-ci doivent être d'abord percées, l'une d'elle recevant un filetage pour la vis.

- Vient ensuite un premier assemblage, qui permet l'ajustage des deux branches. Cette mise au point effectuée, celles-ci sont définitivement destinées à “faire la paire” : c'est pourquoi une marque d'appairage leur est apposée. Il s'agit d'un chiffre frappé à l'aide d'un poinçon, qui, une fois les opérations ultérieures réalisées (pour lesquelles les ciseaux sont démontés), permettra d'identifier les branches devant être assemblées. La marque d'appairage est le signe de reconnaissance d'une paire de ciseaux de qualité.

- S'ensuit le marquage “Sajou”, puis le traitement thermique, qui assure la qualité de la coupe, mais aussi sa durée dans le temps. Intervient alors une opération de meulage de l'intérieur des branches, qui aplanit et contribuera au parfait fonctionnement des ciseaux.

- Suit le polissage, assuré par trois personnes (une se charge des anneaux, l'autre du corps et la troisième des lames) et enfin, le bel aspect des ciseaux sera ensuite obtenu par le nickelage, puis le chromage.

- À l'issue de toutes ces opérations, le montage définitif peut être fait : la vis est posée puis une ultime vérification pouvant exiger de légères retouches.

 

La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
< | >