clepsydre, la passion de l'objet

Ciseaux à broder Tour Eiffel

Ref : 300715
65,
00
L'unité
Quantité :
Délai de fabrication et d'expédition : 5 jours
Disponible

Descriptif Produit

Fiche technique

Vos avis (0)

Ciseaux à broder Tour Eiffel :

La fabrication d´une telle paire de ciseaux nécessite pas moins d´une quinzaine d´opérations qui, pour la plupart, sont manuelles.

Remarquez la finesse des quadrillages simulant les poutrelles métalliques de la Tour, ainsi que la qualité de la vis et des lames qui sont extrêmement pointues.

Cette paire de ciseaux Sajou est revêtue d´une breloque Tour Eiffel de couleur bleu ciel, spécialement fabriquée pour l´accompagner. Le pompon orange et bleu, couleurs fétiches de la maison Sajou, a été confectionné dans un atelier de passementerie de la région de Saint-Etienne.

Les ciseaux sont présentés dans des boîtes à motif fleuri. À l´intérieur du couvercle, une étiquette explique le processus de fabrication.

 


Sajou

Cette paire de ciseaux est une réédition d´un modèle datant de la fin du XIXe siècle. En effet, la Tour Eiffel fut érigée à l´occasion de l´Exposition universelle de 1889. C´est au cours de cette dernière que Jacques-Simon Sajou avait obtenu une médaille d´argent.

Un détail très important permet de juger de la qualité d´une paire de ciseaux à broder : les marques d´appairage. Il s´agit de ce chiffre que l´on peut voir à l´intérieur de chacune des branches (un "0" sur la photos présentée ici). Il indique en effet que les deux branches composant ces ciseaux ont, dès la première opération d´assemblage, été ajustées et réglées pour aller ensemble, autrement dit pour "faire la paire".


  • Ciseaux à broder Tour Eiffel
  • Taille : 10 cm
Pas d'avis pour le moment. Pour laisser un avis, merci de vous identifier.

Vous aimerez aussi

< Retour
||
Partagez
Partagez
Facebook
Twitter
||
Votez

Les ciseaux Sajou sont  fabriqués en France ; ils sont forgés à chaud, manière traditionnelle de fabriquer des ciseaux de qualité. Leur fabrication nécessite précision et savoir-faire, avec l'intervention de près d'une vingtaine de personnes :

- Le point de départ est une ébauche brute, dont les deux branches sont différentes. Celles-ci doivent être d'abord percées, l'une d'elle recevant un filetage pour la vis.

- Vient ensuite un premier assemblage, qui permet l'ajustage des deux branches. Cette mise au point effectuée, celles-ci sont définitivement destinées à “faire la paire” : c'est pourquoi une marque d'appairage leur est apposée. Il s'agit d'un chiffre frappé à l'aide d'un poinçon, qui, une fois les opérations ultérieures réalisées (pour lesquelles les ciseaux sont démontés), permettra d'identifier les branches devant être assemblées. La marque d'appairage est le signe de reconnaissance d'une paire de ciseaux de qualité.

- S'ensuit le marquage “Sajou”, puis le traitement thermique, qui assure la qualité de la coupe, mais aussi sa durée dans le temps. Intervient alors une opération de meulage de l'intérieur des branches, qui aplanit et contribuera au parfait fonctionnement des ciseaux.

- Suit le polissage, assuré par trois personnes (une se charge des anneaux, l'autre du corps et la troisième des lames) et enfin, le bel aspect des ciseaux sera ensuite obtenu par le nickelage, puis le chromage.

- À l'issue de toutes ces opérations, le montage définitif peut être fait : la vis est posée puis une ultime vérification pouvant exiger de légères retouches.

 

La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
La mercerie ancienne
< | >