clepsydre, la passion de l'objet

Canif "P'tit 32", mitre laiton

Ref : 302147
17,
90
L'unité
Quantité :
Délai de fabrication et d'expédition : 6 jours
Disponible

Descriptif Produit

Fiche technique

Vos avis (0)

Canif "P´tit 32", mitre laiton :

Un petit couteau que Paul Rousselon avait toujours dans sa poche. Lors d´un voyage à la Réunion il le fit découvrir aux coupeurs de canne à sucre qui à leur tour ne purent s´en passer et le surnommèrent le "P´tit 32".

Manche en bois, Bubinga, essence africaine; coloris brun-rouge très foncé (presque noir).


Lion Sabatier

L´histoire d´un petit couteau...

En 1908, Paul Rousselon (le grand père ) lors d´un voyage professionnel à la Réunion fit découvrir le couteau de poche qui ne quittait jamais aux coupeurs de canne à sucre qu´il croisait.
Cet objet rencontra un tel engouement auprès des réunionnais, qu´ils l´adoptèrent et le surnommèrent le "P´Tit 32".


  • Canif "P´tit 32", mitre laiton
  • Lame : 8cm, acier inox, X70CrMoV17
  • Système d´ouverture/fermeture : ressort
  • Manche : bois bubinga
Pas d'avis pour le moment. Pour laisser un avis, merci de vous identifier.
< Retour
||
Partagez
Partagez
Facebook
Twitter
||
Votez

Différents composants constituent l'acier et lui confèrent sa qualité selon les pourcentages utilisés. Les aciers inoxydables sont composés de : carbone (0,2 à 1%), chrome (12 à 17%), molybdène (0 à 1%), vanadium (0 à 2%). Tous ces agents ont des propriétés spécifiques qui garantissent la qualité désirée : le carbone assure la dureté, le chrome l'inoxydabilité, le molybdène et le vanadium l'anticorrosion. Tous ne sont pas forcément présents, pourtant l'assurance de qualité réside dans l'alliage de tous ces agents, et ce, dans la teneur la plus forte possible.

Le couteau forgé est réalisé dans une barre d'acier massive de section ronde appelée "rond". Celle ci sera tout d'abord chauffée en son milieu pour être "refoulée", de telle sorte que le métal forme une boule par compression : c'est l'ébauche de la future mitre.

La pièce entière sera passée dans un four porté à 1000° C environ, puis la barre devenue incandescente sera écrasée dans un outil à la forme définitive de la mitre, sous le poids et la force d'un marteau-pilon de 2000 à 4000 kg par mètre.

Dans le même temps, le reste de la barre est lui aussi écrasé formant deux parties plates de chaque coté de la mitre, qui seront la lame et la soie. On obtient ainsi d'un seul tenant une pièce en volume, massive, entièrement forgée, qui sera ensuite découpée par emporte-pièce à la forme finale de la lame et la soie, appelée "estampe de forge".

Cette estampe suivra alors les étapes traditionnelles de fabrication et de finition d'un couteau.

Couteau Lion Sabatier fabriqué à Thiers
Couteau Lion Sabatier fabriqué à Thiers
Couteau Lion Sabatier fabriqué à Thiers
Couteau Lion Sabatier fabriqué à Thiers
Couteau Lion Sabatier fabriqué à Thiers
Couteau Lion Sabatier fabriqué à Thiers
Couteau Lion Sabatier fabriqué à Thiers
< | >