Chargement en cours...
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour mesurer l'audience de ce site, vous proposer de la publicité adaptée à vos centres d'intérêts et pour partager le contenu de notre site. Afin de savoir comment paramétrer les "cookies" et comment s'y opposer, merci de consulter notre rubrique Cookies.

Couette 90% duvet de canard, 300g/m²

Descriptif produit
Fiche technique
La petite histoire

Couettes 300 gr/m², garniture canard neuf 90 % duvet – 10 % plumettes, « Behobia » et « Behobia Santé »


Des couettes « confort » de par leur garniture de 300 gr/m², enveloppantes et extra gonflantes, pour des températures de chambres fraîches,  à 15°C, proposées jusqu’en taille 280x240 pour des lits « King size* » au confort suprême.

Elles sont garnies de 90 % de duvet et 10 % de plumettes neufs, de canard blanc de France, élevé en d’Aquitaine.
Leurs enveloppes, blanches, sont en percale de coton peigné au toucher doux et frais, une toile fine en coton au tissage serré.
Elles sont confectionnées avec un piquage à carreaux avec entretoises, et finies d’une double piqûre et d’un passepoil coton.
Proposées en deux versions, Classique et « Santé » aux duvet et plumettes traités aux huiles essentielles contre les acariens.

Vendues dans 5 tailles, 140x200, 200x200, 240x220, 260x240 et 280x240 cm.

Fabriquées en France, dans les Pyrénées

* taille royale, très grande largeur

  

Matière / Composition
-  garnissage neuf : 90 % duvet, 10 % plumettes de canard blanc de France
-  enveloppe : percale 100 % coton peigné, de contexture 91 fils/cm²

Poids :
-  garniture : 300 gr/m²

Traitement
-  duvet et plumettes, version « Santé » : Greenfirst®, aux huiles essentielles anti-acariens, lavande, citron, eucalyptus

Entretien
-  lavage à 40° C
-  séchage en machine

Labels et Garanties
-  labels : OEKO Tex, Belle Literie Excellence, certifications AFNOR pour la qualité et pour l’environnement
-  GARANTIE 5 ans

« Canard »

Bien sûr ce mot désigne cet oiseau palmipède, domestiqué ou sauvage, aux plumes recherchées  et à la chair appréciée.
Mais le cri et le barbotage de cet oiseau aquatique ont fait employer « canard » avec des sens imagés.

Ce même mot utilisé familièrement pour parler d’un journal ; cette expression vient du fait qu’autrefois à Paris on criait la vente de petits imprimés qui contenaient le récit d’un évènement du jour.

Employé aussi pour parler de manière imagée d’un petit morceau de sucre trempé délicatement dans le café ou dans de l’eau de vie, comme le canard se mettant à l’eau.

Vous aimerez aussi
1 article
fra
1