Chargement en cours...
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour mesurer l'audience de ce site, vous proposer de la publicité adaptée à vos centres d'intérêts et pour partager le contenu de notre site. Afin de savoir comment paramétrer les "cookies" et comment s'y opposer, merci de consulter notre rubrique Cookies.
Le savoir-faire
La fabrication
La petite histoire

Le savoir-faire de l'Atelier du Cuivre
Villedieu-les-Poêles est connue en France, en Europe et dans le Monde par sa dinanderie : bassinoires, cannes à lait, chandeliers, mais aussi pour sa chaudronnerie : alambics, chaudrons, bassines à confiture et à dragées, batteries de cuisine, bars.

Seules aujourd’hui quelques entreprises perpétuent au plan industriel cet héritage du passé… mais pour les pièces de dinanderie que l’on avait l’habitude de trouver à Villedieu : bidons, chaudrons, bassines à confiture de grande taille, couvercles spéciaux, pièces à restaurer, pièces de création, pièces à décabosser et rétamer… seul l’Atelier du Cuivre pratique encore cette activité.

L'atelier fabrique et restaure à la demande toutes sortes d’objets en cuivre, laiton, étain et même en argent… Son savoir-faire lui permet de réaliser des pièces de toutes tailles : baignoires, lavabos, statues, plans de travail sur mesure pour cuisines et salles de bain, moules pour pâtissiers, chocolatiers et cuisiniers, casseroles, seaux à champagne. Demande de devis au 0806 079 411 ( prix appel local ).

Un atelier resté très artisanal
L'Atelier du cuivre fabrique les pièces de dinanderie à la main de manière ancestrale.
Le savoir-faire est essentiellement manuel et se transmet de compagnon à compagnon dans ce petit atelier qui conserve et cultive le métier de dinandier.
L'atelier n'a pas changé ou si peu depuis le XIX° siècle et les pièces de cuivre trouvent leurs formes grâce aux vieux tours et sur les établis à partir de gestes précis qui font l'admiration des visiteurs.

A partir de simples feuilles de cuivre, les pièces sont  repoussées au tour et prennent la forme de casseroles, pots et bassines. La cuivre et ensuite martelé pour "tendre le métal" et le rendre plus rigide.Certaines pièces sont étamées grâce à un tour de main qui surprend toujours. Les pièces sont enfin polies pour leurs assurer leur brilliant et reçoivent leurs poignées.


 

L’Atelier du Cuivre est une entreprise artisanale fondée en 1850. Cet atelier a su garder son savoir-faire intact, dans le plus grand respect de la tradition de la dinanderie.
L’apogée des maîtres poêliers et dinandiers se situe entre 1700 et 1800. Villedieu comptait 116 ateliers en 1710, 139 en 1742, puis en 1760, 33 poêliers et 30 dinandiers, pour remonter à 64 poêliers et 59 dinandiers en 1791. Au XXe siècle l’industrie n’a pu échapper à la mécanisation. La fabrication se diversifia au détriment de la poêlerie. La chaudronnerie prit la relève en même temps que la fonderie utilitaire. À la fin des années 60, ces entreprises industrielles ou artisanales étaient une vingtaine. Elles employaient environ 250 personnes et fournissaient 2 500 points de ventes.
L'atelier du cuivre est aujourd'hui animé par monsieur Etienne Dulin.

Univers produits du fabricant

Précision de la cuisson, répartition de la chaleur : le cuivre étamé crée une alchimie avec les aliments que l’on ne retrouve avec aucun autre revêtement. Les bonnes casseroles de nos grands-mères avaient des qualités autres que décoratives.

0 collection
6 articles
Découvrir
fra
1